AVERTISSEMENT

L'article que vous vous apprêtez à lire est parodique. Ce site n'a aucun lien direct ou indirect avec un média traditionnel, même s'il s'en moque allègrement. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Insoumeetic : mais à quoi joue Mélenchon ?

Alors que les amphis d’été se profilent, on peut dire que la fin du mois d’Août a été chaotique pour le mouvement de l’ultime-hyper-totale-extrême-gauche. Après la tragédie insoumeetic, vaillamment rapportée dans un reportage plein de sang-froid et sans approximations de nos confrères de France Info, ce sont trois nouvelles bombes qui s’apprêtent à exploser.

L’illustration de nos confrères de La Provence est tellement parlante qu’elle se passe de légende…

C’est dans le secteur bancaire que la déflagration risque de faire le plus grand bruit. Joseph Bolle, général à la retraite, a décidé de donner un coup de pouce à sa communauté en créant une structure de dons et de prêts gracieux en faveur des plus démunis. Sa structure, il l’a nommée « Un sou mis, un projet aidé ». Difficile de ne pas voir la patte de Jean-Luc Mélenchon derrière la démarche du Général Bolle. Le jeu de mots est en effet assez grossier, et le lien entre cette structure et la Secte Insoumise ne fait aucun doute.

C’est en tout cas ce que se sont dit les membres du « collectif de défense des banquiers anonymes », dont la Société Générale, la BNP et d’autres grands organismes sont les principaux donateurs. Depuis trois jours, les rédactions de tous les grands journaux sont arrosées de communiqués de presse, de dossiers bien fournis pour dénoncer la supercherie mélenchono-chaviste. Parmi les arguments avancés, le fait que « cette structure entrave [leur] capacité à prêter à prix d’or et ainsi générer des profits librement répartis en dividendes ». Le collectif incite ainsi la presse à vilipender par tous les moyens un mouvement jugé hostile, et son chef, incontrôlable.

Machisme et domination patriarcale

Autre initiative qui déchaîne les passions, l’association « Pères et Maris insoumis à leur femme ». Créée en 1992 à Auray (56), cette association rassemble des hommes désireux de « contrer par tous les moyens l’influence féministe dans la vie quotidienne ». Jeudi dernier, le collectif des « Femmes avec François Fillon » et les membres du groupe Facebook « Les Femmes du 56 avec Macron » ont écrit au préfet pour demander la dissolution de « cette association de gauchistes machistes mélenchonistes ».

Le communiqué commun pointe la responsabilité directe de Jean-Luc Mélenchon et de son programme anti-féministe dans la création de cette association au nom très évocateur. « Qu’une association choisisse ainsi, avec 15 ans d’avance, de s’arroger le titre d’Insoumis prouve bien qu’elle est téléguidée par Caracas, Moscou, Mélenchon et leurs idées rétrogrades. » Les membres des deux collectifs devaient rencontrer ce lundi soir la rédaction de France Télévisions pour envisager un numéro d’Envoyé Spécial sur le sujet. L’angle devrait être « l’anti-féminisme mélenchonien« .

Y’a-t-il un Jean-Luc pour piloter le Mélenchon ?

Toutefois, aucune affaire (pas même celle d’insoumeetic ou nos confrères du point soulignent à juste titre le silence du tribun de gauche) n’est aussi parlante que celle de Gérard Menvut-Saah. Ce quinquagénaire habitant la Drôme est depuis mardi dernier le centre de l’attention dans tout le département Auvergne-Rhône-Alpes. Electeur assumé de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle, Gérard arbore fièrement la marque des conjurés sur son avatar Facebook. Il ne commente pas trop l’actualité, et, d’après nos confrères du Progrès, « [il] ne parle jamais politique ».

Pourtant le weekend dernier, suite à un dîner progressiste un peu arrosé, il a changé son statut public. « Je trouve qu’Emmanuel Macron a tout d’un escroc, quand même : il fait tout pour nous entuber. » Dès le lendemain, des millions d’internautes affluaient des quatre coins du monde pour condamner ce crime de lèse-majesté. A la tête de la fronde, Manuel Valls, futur-ex-député de l’Essonne. « J’ai rarement vu ça. Les propos de cet internaute sont scandaleux, mais ce qui l’est tout autant c’est le silence coupable de Mélenchon et de sa clique. »

 

Le statut de la discorde (source : Facebook)

Ils sont en effet nombreux à réclamer, comme pour Insoumeetic, une condamnation ferme de la part du Président du Groupe FI à l’Assemblée. « Il apparaît évident que toute initiative, en ligne ou non, menée par un sympathisant de la France Insoumise engage immédiatement Jean-Luc Mélenchon lui-même », s’emporte Benjamin Griveaux ministre de… secrétaire d’Etat à… à rien, mais bon, c’est quand même un poste important, quoi. « C’est le fonctionnement normal de tout parti. Aucune initiative ne peut être prise sans l’accord du chef. Et je sais de quoi je parle, j’ai écrit les statuts d’En Marche, hein ! ». Evidemment cela est encore plus valable pour une secte; le Grand Gourou semble perdre le contrôle de ses ouailles.

La France Insoumise s’enfonce dans le mutisme.

Du côté du premier mouvement d’opposition de France, c’est le silence radio. C’est au péril de notre vie que nos enquêteurs ont pu obtenir un commentaire auprès du Discord Insoumis, empreint d’une mauvaise foi crasse :

« Sincèrement, cette polémique autour d’insoumeetic ou des autres initiatives prises par des citoyens est complètement débile. Insoumis est un mot du dictionnaire, si vous commencez à faire la chasse à toutes les initiatives qui comportent ce mot, vous n’êtes pas rendus ! ». La réplique est facile et ressemble beaucoup à une dérobade. Mais notre interlocuteur a tôt fait de rajouter : « Est-ce que la presse cherche des noises à Macron à chaque connerie sortie par le CM de @TeamMacronPR ? Demande-t-on au Président de condamner la xénophobie à chaque fois que Gérard Collomb ou Claire O’Petit prennent la parole ? Et encore, ces gens sont des élus ou des ministres du parti. Si l’on suit votre logique, les actions des Marcheurs Blancs dans la dernière saison de Game of Thrones requièrent un commentaire immédiat de la part d’Emmanuel Macron. Vous voyez bien que ça n’a aucun sens… »

Une vile et perfide attaque gratuite et sans fondement qui a tôt fait de nous rappeler la maxime de Saint-Plantu : Le Pen-Mélenchon, même combat !

Faites tourner la désinfo!
  •  
  •  
  •  
A propos de Jean-Michel Aplati 17 Articles
Jean-Michel Aplati, rédac' chef de francetvdésinfo: l'agence de presse PARODIQUE spécialisée dans le #melenchonbashing et la brève d'actualité invraisemblable.

3 Comments

  1. Monsieur Apathie, je n’ai rien d’autres’ à dire que que simplement vous êtes nul dans vos analyses et dans vos commentaires. Dites merci à vos employeurs qui servent le système de vous garder.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


WordPress spam bloqué par CleanTalk.