AVERTISSEMENT

L'article que vous vous apprêtez à lire est parodique. Ce site n'a aucun lien direct ou indirect avec un média traditionnel, même s'il s'en moque allègrement. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Abeilles ouvrières : quand la flexibilité fait défaut

Le rédac’ chef de francetvdesinfo.fr, Jean-Michel Aplati, prend la parole pour revenir sur la polémique autour des abeilles, des néonicotinoïdes, de Nicolas Hulot et de notre bon monarque présidentiel Emmanuel Macron. Explication de texte.

J-M. Aplati prend position pour une réorganisation de la société des abeilles
Jean-Michel Aplati est rédac’ chef de francetvdesinfo: Il s’occupe notamment des questions de macronmania, mais ne rechigne jamais à un ou deux petits articles de mélenchon-bashing, parce qu’il faut savoir se faire plaisir. « I know, I know! »

La séquence que nous avons vécu hier au sujet des abeilles a été courte mais pleine de sens. Tout d’abord, un ministre courageux énonçant ce que nous savions déjà tous, et qu’Emmanuel Macron avait clairement promis pendant la campagne : « on ne revient pas sur l’interdiction des néonicotinoïdes, on donne des dérogations. » Rien de neuf là-dedans, puisque les ONG écolo-intégristes comme nos concurrents gaucho-islamistes avaient déjà souligné le grand pragmatisme du candidat Macron.

Pourtant, il a fallu que les rageux ragent. Il a fallu que l’insoumisphère s’enflamme. Et qu’alors un autre ministre dérape et prenne position contre cette avancée agricole. Entendons-nous bien : la prise de position de Nicolas Hulot n’a fait qu’ajouter de l’eau au moulin de l’écologie punitive. Comment libérer le travail s’il faut continuer avec ce carcan réglementaire d’un autre temps?

Mais le mal était fait, et le gouvernement a dû trancher pour ne pas perdre un ministre de plus dans la cacophonie. Désavouant le courageux Stéphane Travert, notre bon Premier Ministre eut la bonne idée de brouiller les pistes en laissant penser à une opération prévue de longue date.

Mais que se passera-t’il la prochaine fois? Devrons-nous céder au chantage de M. Hulot au sujet de la Taxe sur les Transactions Financières?

Une transformation nécessaire de la société apicole.

La vérité est que nous sommes face à une transformation nécessaire pour la vie des abeilles. On ne m’ôtera pas de l’idée que si la majorité des abeilles n’était pas de vulgaires ouvrières mais des start-uppeuses dynamiques, la production de miel n’aurait jamais chuté aussi drastiquement.

Il est temps d’en finir avec le modèle social dépassé de ces bourdonnants volatiles et l’adapter à un monde en mutation !
Fini les ruches, place aux « incubateurs 2.0 »! Fini les « reines », place aux « CEO » ! Assez de « nourrices », place aux « fooding managers« . Cessez de « butiner » et faites du « Flower2Flower » !

Et bien sûr, supprimons les « ouvrières » pour les remplacer par d’entreprenants « helpers » ! Ce n’est qu’à ce prix que nous arriverons à une mutation réelle de la société. Et si les abeilles doivent mourir dans le processus, ce n’est pas grave. Il y a plus de 3 millions de chômeurs indemnisés à qui nous pourrons proposer un emploi de pollinisateur manuel.

Faites tourner la désinfo!
  •  
  •  
  •  
A propos de Jean-Michel Aplati 17 Articles
Jean-Michel Aplati, rédac' chef de francetvdésinfo: l'agence de presse PARODIQUE spécialisée dans le #melenchonbashing et la brève d'actualité invraisemblable.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


WordPress spam bloqué par CleanTalk.