AVERTISSEMENT

L'article que vous vous apprêtez à lire est parodique. Ce site n'a aucun lien direct ou indirect avec un média traditionnel, même s'il s'en moque allègrement. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Législatives : retour sur le tsunami L.A !

Surfant sur la vague depuis trente ans, voici qu’ils deviennent finalement le premier parti de France,  avec 57,3% des suffrages. Score historique! Pour Philippe Téou,  élu député avec 62,34% des voix  dès le premier tour dans la 10e circonscription de la Seine St Denis, ce succès ne tient pas du hasard.  « On s’est battus très longtemps pour arriver à ce résultat. On a fini par obtenir une certaine visibilité: les gens ont compris qu’on était là et on a su les mobiliser! » se félicite t-il.

Interrogé, un militant L.A. s’enflamme : « C’est incroyable, c’est merveilleux ! On est devenus tellement majoritaires qu’on va enfin pouvoir faire entendre nos voix à l’Assemblée ! On ne pourra plus nous ignorer !».

Mais quelles sont ces voix ? Que disent-elles ?

Pour certains spécialistes comme la sociologue Céline Braconnier, Les Abstentionnistes  touchent surtout les personnes issues des milieux populaires, des milieux défavorisés et les plus jeunes. Ils expriment notamment un certain désenchantement, une perte d’espoir de voir leurs conditions de vie s’améliorer grâce à la politique, ainsi qu’un sentiment d’exclusion de la société pour certains.

Ils seraient donc porteurs de messages, mais ils ont été très critiqués concernant le flou de leur programme: « On peut faire dire ce qu’on veut aux abstentionnistes. Et ce qu’ils disent, ça n’a aucun intérêt. Nous à En Marche, on représente suffisamment la diversité pour pouvoir se passer de discussion avec eux» rétorque Benjamin Griveaux, porte parole d’En Marche !, peu impressionné par le score de son adversaire.

La fatigue électorale, fléau de notre siècle

Certains commentateurs attribuent plutôt le succès des Abstentionnistes à une certaine « fatigue électorale » et…à la météo. Et Les Abstentionnistes offrent cet avantage que l’on n’a pas besoin de se déplacer pour voter pour eux.  Pour Kévin, militant En Marche, la fatigue se fait bien sentir: « Ca fait trop longtemps que la campagne dure, les gens sont épuisés, la démocratie ça vous pompe tellement d’énergie ! Heureusement qu’avec Macron on en aura pas trop-trop ».

Cela révèle toutefois quelque chose d’inquiétant étant donné la progression des Abstentionnistes depuis 30 ans : la population française serait-elle de plus en plus fatiguée ?  Faut-il s’en inquiéter ?

Non répond Benjamin Griveaux : « Avec Macron président, on va beaucoup ménager les français, on ne va pas les importuner tous les quatre matins à leur demander leur avis. Même à l’Assemblée, les députés ne seront mobilisés qu’en cas d’extrême nécessité ». Pas d’inquiétude à avoir donc.

Mélenchon dans l’opposition

Comme à son habitude, Mélenchon se place d’emblée dans l’opposition face au tsunami L.A:

« On va se battre dans l’hémicycle, notre but, c’est de les faire reculer. On pense pouvoir y arriver avec des arguments comme le vote obligatoire associé à la reconnaissance du vote blanc a effet révocatoire, le référendum d’initiative populaire ou encore la possibilité de révoquer les élus. Si on arrive à donner un nouveau souffle à notre système démocratique, alors on pense que la vague des Abstentionnistes retombera» déclare un militant de la France Insoumise.

Pourtant avec 11% des voix au premier tour, la population française semble lui préférer le système actuel, tout en se réclamant d’un renouveau. Interrogé sur ce qui semble une contradiction, Gérard Collomb explique:

« Aujourd’hui le renouveau passe par la jeunesse du président, pas par un changement de politique, et ça les électeurs l’ont bien compris. Ils ont vu Emmanuel Macron, son charisme christique, son sourire angélique,  ses pectoraux aussi il faut le dire… et comme moi ils y ont succombé. Aujourd’hui le renouveau c’est cela, il est incarné clairement par Emmanuel Macron qui, en moins d’un mois, a déjà révolutionné la Galaxie! »

Cependant, une question reste en suspens: où son passés les sièges des abstentionnistes à l’Assemblée?

Faites tourner la désinfo!
  •  
  •  
  •  
A propos de Alain Demamelle 24 Articles
Je pense que le journalisme actuel n’est pas adapté à la réalité des faits. C’est pourquoi j’ai choisi d’exercer mon métier chez francetvdésinfo, où j’ai pu trouver une éthique professionnelle à la hauteur de mes exigences, ainsi qu’une équipe qui m’apprécie tel que je suis: patriote (Vive la France!), digne (je porte même la cravate pour dormir), mamelu (obviously), mais surtout, dix-lequesique.