AVERTISSEMENT

L'article que vous vous apprêtez à lire est parodique. Ce site n'a aucun lien direct ou indirect avec un média traditionnel, même s'il s'en moque allègrement. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Sliders: ils reviennent d’un univers parallèle terrifiant!

 

Peu de temps après le retour de Thomas Pesquet sur Terre, c’est au tour du team Sliders de revenir de leur dernier long voyage dans un univers parallèle ! On vous livre leur témoignage en exclusivité sur Francetvdésinfo.

Mélenchon président

Dans cet univers parallèle, c’est Mélenchon qui a été élu président avec 66% des voix au second tour face à Emmanuel Macron. « Macron était trop peu connu pour pouvoir remporter la victoire cette année. Il a eu du mal à lancer sa campagne, à lever des fonds, à faire parler de lui dans les médias. Il n’avait pas un réseau assez développé pour réussir à se hisser au sommet en si peu de temps. C’était évident qu’il ne passerai pas cette fois »  explique Quinn Mallory. « Oui et c’est dommage, car vraiment il était jeune, beau et dynamiqueA 39 ans, il représentait un renouveau.» soupire Wade Wells.

Le roi est mort, vive le roi !

Le jour de l’élection de Mélenchon, le ton est donné : « Il y’a eu une mise en scène digne de ce qu’aurait pu faire Louis XIV. Et on en sait quelque chose vu qu’on a déjà été dans un monde parallèle où Louis XIV est immortel et gouverne toujours la France. Mais là où on a commencé à s’inquiéter, c’est le lendemain de son investiture, quand il a  défilé sur les champs Elysée dans un véhicule militaire avec une horde d’insoumis. Tous des jeunes, recrutés sur le discord insoumis, qui deviendra d’ailleurs les Jeunesses Mélenchoniennes. » Mélenchon s’afficha donc clairement en chef des armées, lui qui pourtant indiquait dans son programme vouloir sortir de la logique de guerre.

Hostilités croissantes entre Mélenchon et les médias

« Les médias et Mélenchon, ça n’a jamais été le grand amour. Il ne s’est jamais caché de leur dire ouvertement ce qu’il pensait, en bien comme en mal. Mais jamais il ne s’en était jamais pris à leur liberté d’expression. Donc quand il a commencé à faire des histoires, à vouloir choisir les journalistes qui le suivraient,  à porter plainte contre X suite à la diffusion de document concernant un projet de loi qu’il préparait, ça nous a choqué » raconte Maximilien Arturo. En vérité, il y avait déjà eu pendant la campagne des signes précurseurs, quand La France Insoumise s’allia avec le FN pour faire supprimer le replay d’une émission qui n’avait pas été très gentille avec eux. Oups.

La France insoumise flirte avec le FN

On le savait déjà, on nous l’a beaucoup répété : FI = FN. D’ailleurs, leurs acronymes respectifs commencent tous les deux par F et ne font que deux lettres. Coincidence ?

Certainement pas, si on considère le traitement des personnes migrantes et la vision sécuritaire du gouvernement, qui ira jusqu’à faire entrer l’Etat d’urgence dans le droit commun !  Alors même que de organisations internationales avaient dénoncé le détournement de l’Etat d’Urgence pour notemment interdire des manifestations! «  C’était hallucinant. Le plus étonnant, c’est que les journaux télévisés n’en parlaient  même pas, comme si ça n’avait aucune importance. Les mélenchonistes continuaient de défendre bec et ongle leur gourou et la mélenchomania continuait de plus belle » explique Rembrandt Brown.

Il enchaine : « Et empêcher les ONG de faire leur travail, d’apporter à boire et à manger a des personnes qui ont risqué leur vie pour fuir la guerre et qui n’ont rien, exercer des violences sur ces personnes vulnérables, c’est ignoble ! » Cela est d’autant plus étonnant que Mélenchon, en tant qu’exilé lui-même, se disait très sensible à la situation des migrants et proposait dans son programme une toute autre approche.

Le retour dans notre univers

Fort heureusement, ce cauchemar n’allait pas durer pour Quinn, Wade, Rembrandt et Maximilien.

« On n’a pas besoin de vous dire à quel point on est soulagés d’être retour dans notre univers ! Et d’apprendre que c’est Macron qui a été élu, quelle joie ! ».

On l’a échappé belle !

Faites tourner la désinfo!
  •  
  •  
  •  
A propos de Alain Demamelle 24 Articles
Je pense que le journalisme actuel n’est pas adapté à la réalité des faits. C’est pourquoi j’ai choisi d’exercer mon métier chez francetvdésinfo, où j’ai pu trouver une éthique professionnelle à la hauteur de mes exigences, ainsi qu’une équipe qui m’apprécie tel que je suis: patriote (Vive la France!), digne (je porte même la cravate pour dormir), mamelu (obviously), mais surtout, dix-lequesique.